Une troisième voix numérique pour des gouvernements ouverts

L’évènement « Une troisième voix numérique pour des gouvernements ouverts » a été organisé par LINAGORA dans le cadre de la Semaine du Gouvernement Ouvert. À cette occasion nous avons pu échanger autour des thèmes phares que sont les logiciels libres et l’ouverture des entités publiques. Animant l’échange, Baptiste IVOL (LINAGORA) et Mathieu GAUTHIER-PILOTE  (FACIL) ont mis en évidence les contraintes actuelles d’une société numérique aux standards fermés. Ils ont offert des perspectives de changements basés sur l’éthique, la transparence et la liberté.

« Dans la majorité des cas, les sociétés privées ou publiques se doivent de proposer des services numériques sécuritaires avec une maîtrise parfaite du cheminement des données. Les logiciels libres sont un excellent moyen de répondre à ces problématiques tout en étant au cœur de l’innovation et en bénéficiant d’une totale transparence sur la manière dont sont traités les informations. Cette transparence est un atout majeur pour installer une confiance avec le client et les données personnelles qu’il peut être amené à confier. »

Baptiste IVOL – Directeur LINAGORA Canada

Chez LINAGORA, nous en avons fait notre cœur de métier. Nous croyons profondément en l’ouverture de l’information permettant de résoudre des problèmes à grande vitesse, de ne pas de réinventer la roue, et plus important encore d’innover et de collaborer très facilement. Nous croyons donc en ce projet citoyen de troisième voie numérique qui permet d’offrir une grande agilité aux sociétés tout en jouissant d’une transparence et d’une liberté à tout moment et sans conditions.

L’éthique des logiciels libres fondée sur la transparence permet de créer une voie différente. Une alternative au GAFAM et aux BATX. Une troisième voie éthique qui séduit par la fiabilité et la liberté qu’elle offre. »

Baptiste IVOL – Directeur LINAGORA Canada

Mais cette voie numérique, ne se porte pas uniquement via les logiciels libres. C’est un projet que soutient également Mathieu GAUTHIER-PILOTE président du conseil d’administration de FACIL. En effet, en faisant l’état des lieux de l’ouverture au niveau mondial puis plus précisément sur les entités publiques canadiennes, il met en évidence l’intérêt qui s’est formé autour de l’informatique libre et des données ouvertes. Depuis la création du PGO en 2011, le Canada s’est illustré comme un état engagé et assume depuis 2018 le rôle de président du PGO. Les différentes entités publiques du Canada ont investi considérablement (à différentes échelles) dans l’utilisation de technologies libres et dans la libération des données. Par exemple, la Ville de Montréal est depuis 2013 en pleine transformation numérique dans le but de se positionner en tête des villes intelligentes au niveau mondial. D’autre part, les gouvernements provincial (Québec) et fédéral, ont chacun des portails de données ouvertes.

Finalement, le numérique libre et l’ouverture des données permettent d’offrir des perspectives nouvelles et moins contraignantes à leurs utilisateurs. Cependant, l’utilisation de ces technologies nécessite une expertise de haut niveau et que LINAGORA propose depuis près de 20 ans afin d’aider ses clients dans leurs transitions vers un numérique plus éthique. Ainsi, en cette semaine du gouvernement ouvert, il est nécessaire de constater que cette transition ne peut se produire sans l’aide et la forte volonté des services publics. C’est pourquoi l’existence de thématique et de projets citoyens comme la troisième voie numérique sont vitaux pour le numérique de demain.

Vous avez manquez l’événement ? Retrouvez la présentation ici : Pre_LINAGORA_SGO_032019_c

Les logiciels libres : moteurs de la transformation numérique

Un événement organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Canada – CCIFC – dans les locaux de Dassault Systèmes.

Les intervenants de la conférence au début de la présentation.
De gauche à droite :  Brad Muncs - Symetris,
Emmanuel Durand - SATmontréal,
Baptiste Ivol - Linagora,
Claude Reeves - RedHat
Christophe Villemer - Savoir-faire Linux
De gauche à droite : Brad Muncs – Symetris,
Emmanuel Durand – SAT Montréal,
Baptiste Ivol – LINAGORA,
Claude Reeves – RedHat
Christophe Villemer – Savoir-faire Linux

Grâce à la diversité des centres d’intérêts de la CCIFC, nous avons été invités à intervenir sur l’engouement actuels des organisations publiques et privées envers les logiciels libres et open sources. Les logiciels libres étant désormais au cœur de l’innovation digitale, il nous a fait plaisir de partager à notre auditoire les avantages de ceux-ci mais également les droits et devoirs liés à leur utilisation.

Représenté par son directeur des affaires François Bouffard, notre hôte Dassault Systèmes a lancé la soirée en soulignant l’importance des données qu’une entreprise – publique ou privée – est amenée à traiter. « Les données sont le pétrole du XXI ème siècle » a-t-il dit. Le débat est lancé !

En effet, les GAFAM et BATX de ce monde ont des modèles économiques basés sur la valorisation des données alors que LINAGORA croit en une troisième voie numérique. Une voie qui portera et créera un numérique ouvert, éthique et responsable.

Alors, quels sont les avantages des logiciels libres sur les systèmes d’informations et sur la valorisation économique des données ?

Une voie numérique basée sur la transparence et l’éthique : une alternative responsable.

Baptiste Ivol – Responsable de LINAGORA Canada

L’innovation est un des premiers attraits de l’open source mais c’est la transparence qui séduit les organisations soucieuses de la confidentialité de leurs données ou de la maîtrise complète de leurs systèmes d’informations. Au sein de LINAGORA nous croyons en l’indépendance technologique des organisations – privées ou publiques – et pour cela nous offrons des garanties fiables sur un catalogue d’environ 400 logiciels libres. L’innovation, l’adaptabilité et l’éthique sont les qualités et les attributs des logiciels open sources que nous proposons à nos clients.

Pascaline Guenou
Evolix Canada

Concernant l’écosystème, il faut savoir que les nombreux acteurs du libre mondial (communautés, fondations, entreprises et services publics) ne contribuent pas seulement à leur promotion, ils leur permettent aussi d’être à la pointe de l’innovation technologique. C’est pourquoi le marché mondial des services liés à l’open source prévoit de croître de 200% d’ici 2022. De notre côté de l’atlantique, l’Amérique du nord représente à elle seule la moitié de ce marché.

Les experts sont donc convaincus et les points de vue convergent. Il est important de se tourner vers une troisième voie numérique qui se veut plus éthique, inclusive et responsable. Ce projet, porté par le PDG de LINAGORA Alexandre Zapolsky, est la clé de l’évolution du numérique et des logiciels libres !